J’ai bien réfléchi avant d’écrire cet article. Je me suis dit que j’allais me faire lyncher, ou à défaut susciter la colère ou l’incompréhension de ce qui y sont favorable ou du corps médical. Mais il faut que je livre ce que j’ai sur le cœur. Et toutefois ce n’est qu’un avis subjectif qui ne s’adresse qu’à mon cas particulier en regard de mon expérience. Je demande donc toute votre bienveillance à la lecture de cet article, mais aussi de votre esprit critique quand vous le jugerez nécessaire.

Vous vous demandez maintenant sans doute de quoi je veux parler, quel sujet et susceptible de laisser couler de l’encre (quoique les touches de mon clavier d’ordinateur n’en suintent pas avouons le  ^^).

angiome plan

(pour information j'ai rencontré la dermatolque sité dans le 4ème lien. Si d'aucun aurait déjà était suivi par elle, j'aimerais connaître votre ressenti sur la personne, son professionalisme, le suivi de la prestation... Merci :) ).

Le laser.
Parce que qu’on ne peut pas parler d’angiome sans parler de son corolaire.

Chaque site faisant référence à l’un fait obligatoirement référence à l’autre et ce dès le titre de la page comme en témoigne ses premier résultats « gle ».
Normal vous allez me dire quand on parle d’une maladie que d’y associer son traitement.
Ce serait donc aussi simple que ça ?
Et bien non.

Pour commencer j’ai cherché, tapé dans la barre de recherche des maladies telles que la  rhinopharyngite ou la grippe. Puis il me revient en tête qu’un angiome n’est pas tout à fait une maladie, plutôt une « anomalie », alors j’ai tapé « couperose » et « acné ». Toujours les mêmes résultats et ce dès le titre des articles, déroulés le plus souvent en 3 phases : « causes, symptômes, traitement ».
Pour l’angiome plan, exit les causes, puisque la médecine n’en a pas encore découvert, à part peut-être une influence génétique légère quoique pas prouvée, bref !... Et exit les symptômes merci il n’yen a pas (quoique… si… pour ceux qui ont une atteinte profonde ou veineuse… et zut !.. tant pis pour vois, tâchez de faire disparaître cette vilaine tache (c’est drôle non ?) et vous vous porterez mieux de toute façon !  Quelque chose à ajouter ?).
Ne reste plus que le traitement alors :
Mais « Angiome plan – traitement » ça sonne tellement…banal… Il faut donner du sensationnel, vendre du rêve. Bien sur pour vendre du rêve ils faut d’abord vous faire croire que votre situation est triste et peu enviable.
Alors on ajoute des termes : « tache de vin » - beurk ça fait pas rêver, ça eveil le souvenir lointain d’un pauvre type qui sortait du bistro la gueule de travers et qui en était pourvu, pauvre diable, en plein milieux du visage, « splash ». Il était bien gentil, mais on ne voit pas nos enfants finir comme lui, seuls, sans travail, moqués dans la rue et toujours bourrés pour oublier. Non définitivement ça ne fait pas rêver !…
Puis on sort le laser. « Vioum vioum » (oui oui je me crois encore dans Star Wars comme une gamine de 9 ans brandissant son sabre lumineux en plastique :p).
Et c'est là que la bas blesse. "Oui je vais pouvoir le faire soigner, il y a une solution MIRACLE !
ALLELUIA !".

Et bien moi je m’y oppose.
Je m’y oppose, mais pas sans raisons. Du moins pas la seule et unique de faire encore et toujours le contraire de ce que l’on attend de nous.

Mais je refuse l’autorité des médecins établi sur la seule obtention de leur diplôme. N’y a-t-il jamais eu d’accidents ?
Nous souffrons en France d’une trop grande linéarité de l’autorité, toujours descendante, du haut vers le bas, du prof vers l’élève, du médecin vers son patient. L’ego et le pouvoir sont deux choses dangereuses quand il en vient à s’occuper de la santé des gens !
De la médecine à la chaîne, voila ce qu’y est attendu des médecins aujourd’hui. Nous ne leur demandons pas d’écouter leurs patients, mais d’appliquer UN diagnostique UNIQUE dès qu’UN symptôme parmi d’autres entre en ligne de compte, qui a écarter ceux qui pourraient orienter vers un autre diagnostique. Car il faut aller vite!
Ce qui m’amène au deuxième point.
De la médecine commerciale, avec un souci de rentabilité dans les grands centres hospitaliers universitaires comme dans les cliniques privés, avec un avantage pour ses derniers qu’ils ne fermeront pas de si tôt contrairement à leurs petits frères de provinces isolées.
Mais tout de même dans ce système où pèse chaque jour plus de pression sur les épaules des services hospitaliers avec toujours moins de personnels et plus de patients la tentation est grande de se tourner vers les technologies les plus rapide et les plus efficaces à ce prix et a cette rapidité.
En somme nous patients, sommes les cobayes d’un ajustement permanent entre rapport qualité/prix.

Bien oui, un appareil laser ça coûte cher. Et à 150 euros la séance répétée 4 fois l’an pendant x années c’est vite rentable!
Le laser à colorant pulsé est sans nul doute une solution efficace pour les effacer, tout ou EN PARTI, à plus ou moins… LONG terme, mais certainement pas la méthode la plus précise. Imaginez la taille d’un capillaire sanguin comparativement à la trace ronde que le laser laisse sur la peau. Combien de vaisseaux sanguins « malades » auront étaient suppurés dans le processus et de manière efficace, pour combien de vaisseaux détruits non atteint par la malformation veineuse ?
Mais c’est la seule solution me dirais vous et c’est toujours mieux que rien…
 Dans un monde où l’on peut greffer des cœurs et des mains en rafistolant chaque petite terminaison nerveuse, nous nous contenterons donc d’applaudir béatement une solution qui reste à mon sens moyenâgeuse? Bon avant de brûler on anesthésie maintenant…

Puis rappelons nous qu’un angiome c’est d’abord et avant tout une malformation VISIBLE.
Bien des gens malades souffrent en silence dans l’attente d’un diagnostique long et tortueux en pensant que c’est « dans leur tête ».

Commençons par changer notre vision des apparences.
Commençons par accepter la différence dans toute sa diversité pour que plus aucune différence n’en fasse une !